LIVRAISON FRANCE OFFERTE DÈS 49 € D’ACHAT ! (DÈS 75 € POUR BELGIQUE & LUXEMBOURG)
LIVRAISON FRANCE OFFERTE DÈS 49 € D’ACHAT ! (DÈS 75 € POUR BELGIQUE & LUXEMBOURG)
Panier 0

POUR NE PLUS RATER VOTRE THÉ MATCHA

Matcha préparation conseils

 
Vous entendez de plus en plus parler de matcha autour de vous mais quand vous le préparez chez vous... Vous ne comprenez pas pourquoi : ce n’est pas bon ! On a répertorié les problèmes que vous rencontrez peut-être sans le savoir. Vous pourrez ensuite vraiment apprécier votre matcha

PROBLÈME 1 : LE MATCHA EST TRÈS AMER 

Ce problème est le plus fréquent car il peut venir de plusieurs choses.

TEMPÉRATURE DE L’EAU :

L’eau doit être bien moins chaude que ce que vous auriez tendance à préparer. Le matcha est un thé particulier qui ne supporte pas une eau supérieure à 80 °C. La température parfaite est 70 °C - 75 °C. Une eau trop chaude ruinera votre matcha et lui donnera une forte amertume. Si votre bouilloire ne vous permet pas de chauffer l’eau à une température choisie, vous pouvez juste faire bouillir de l’eau à 100 °C puis attendre qu’elle refroidisse, ou bien la transvaser plusieurs fois ce qui lui fera perdre quelques degrés à chaque étape. Au Japon, le matcha est même souvent bu encore moins chaud que cela. En effet, puisque la chlorophylle prend de l’amertume à chaque degré supplémentaire de l’eau utilisée, certains estiment que la température idéale avoisine plutôt les 65 °C, ce qui est plus proche du “tiède” que du “brûlant”. 

DOSAGE :

Avez-vous utilisé trop de matcha dans trop peu d’eau, ou l’inverse ? Au Japon, il existe deux façons de préparer le matcha : une très concentréeKoicha” et une plus légère Usucha”. C’est généralement la deuxième qui a le plus de succès en Occident. Elle correspond environ à 2 g de matcha pour 120 mL d’eau. Ceci étant dit, tout est une question de goût ! Il n’y a aucune règle bien établie. Et bien sûr, tout change totalement lorsque l’on parle de matcha latte.

À vous d’essayer différents dosages pour savoir lequel vous convient le mieux. 

QUALITÉ :

Avez-vous utilisé un matcha adapté ? Plus la qualité est basse, plus l’amertume sera grande. Un matcha de grande qualité est ce que l’on appelle un “thé d’ombre”. En effet, 3 semaines avant la récolte, les champs de thé sont couverts d’une toile noire, phénomène qui change totalement le goût du thé car la plante doit produire de nouvelles substances pour survivre avec seulement 5 % de lumière. La récolte est ensuite faite à la main et seules les jeunes pousses sont alors choisies. Le matcha obtenu à la fin sera sans amertume (comme notre Matcha Cérémonie) ou très peu amer (comme notre Matcha Premium). Vous reconnaissez un matcha de qualité à sa couleur très verte (non kaki, ni marron, ni argile). 

En ce qui concerne les matchas destinés à la cuisine, ils sont aussi des thés d’ombre, mais issus de toutes les feuilles (et pas seulement les jeunes pousses). C’est ce qui explique la plus grande amertume du résultat final. Cette puissance permet de toujours avoir la saveur caractéristique du matcha, même une fois mélangé à d’autres ingrédients ou même passé au four.

En consommation traditionnelle (fouetté à l’eau), un matcha culinaire est généralement trop fort. S’il est de bonne qualité (vous le savez car il reste bien vert comme notre Matcha Culinaire), il peut être apprécié par les amateurs d’amertume. Par contre, un matcha culinaire kaki comme on en voit chez certaines marques peut être totalement imbuvable

IMITATION MATCHA :

Peut-être vous a-t-on vendu une simple poudre de thé vert ? Si votre matcha était très bon marché, il y a de grandes chances qu’il ne soit pas bon. Le matcha est un thé vert en poudre, mais toutes les poudres de thé vert ne sont pas des matchas. Cela veut dire que certaines étapes ont pu être sautées ou accélérées. Par exemple, il y a des chances pour que l’étape de couverture des champs n’ait pas eu lieu, car le thé vert classique n’est pas un thé d’ombre. La poudre de thé obtenue contient alors moins d’acides aminés et de chlorophylle, éléments à qui le matcha doit son petit goût sucré. Les feuilles n’ont peut-être pas été passées à la vapeur (courte étape qui fige toutes leurs propriétés). Les membranes des feuilles, plus amères que le cœur, n’ont peut-être pas été retirées comme elles doivent l’être dans le cas d’un matcha authentique. Peut-être, aussi, que l’on n’a pas utilisé les jeunes pousses uniquement, mais aussi des feuilles moins jeunes, ce qui amène à une poudre plus amère ? Enfin, peut-être que le matcha n’est pas moulu entre deux meules de granite comme le veut la tradition. S’il a été moulu entre des pierres en céramique par exemple (ce qui est moins coûteux et plus rapide que la mouture entre deux meules de granites), il a alors été un peu top chauffé, ce qui l’a abîmé et lui a fait perdre en qualité

PROBLÈME 2 : LE MATCHA NE MOUSSE PAS BIEN

FOUETTAGE :

Si vous avez décidé d’opter pour le fouet traditionnel (“chasen”), vous devez utiliser un bol et non une tasse pour avoir la place de fouetter.

Par ailleurs, avez-vous bien fouetté ? Le geste doit être énergique et en forme de M (non circulaire) jusqu’à ce qu’une belle mousse apparaisse. 30 secondes suffisent. 

DOSAGE :

Avez-vous utilisé le bon dosage matcha/eau ? (On vous le donne plus haut). Si vous pensez que non, essayez d’ajuster les quantités. 

PROBLÈME 3 : IL Y A DES GRUMEAUX DANS MA BOISSON

Si votre matcha présente des grumeaux avant que vous vous en serviez, c’est qu’il a été en contact avec un environnement un peu trop humide. Vous pouvez le passer dans une mini passoire pour les détruire avant la préparation. 

S’il y a des grumeaux après préparation, c’est sans doute que vous n’avez pas fouetté correctement, ou que la température de l’eau n’était pas la bonne.

 

Avec tous ces conseils, vous êtes prêts à préparer un matcha digne de ce nom !
N’hésitez pas à nous poser vos questions ou à partager votre expérience avec nous !

Article précédent Article suivant


Laissez un commentaire