DE QUELLE PLANTE VIENT LE MATCHA ?

3 min de lecture
Image to render

Vous vous demandez peut-être d’où vient la jolie poudre verte de votre matcha latte et l’origine de cette boisson délicieuse et tendance ? On vous explique tout !

Le matcha provient de la camelia sinensis

Comme tous les autres thés, le matcha est issu de la plante de théier, le camellia sinensis. Il s’agit d’une espèce d’arbuste originaire d’Extrême-Orient, de la famille des théacées. Le thé est une espèce voisine des plantes camélias horticoles (qui sont, elles, décoratives, contrairement au théier qui n’est pas cultivé pour sa floraison mais pour ses feuilles qui permettent de produire le thé !). 

Le développement du matcha

On pense souvent que la culture du thé a commencé en Chine. Plus précisément, elle aurait pour origine le pays de Shu, dans l’actuel Sichuan au IVème siècle av J-C donc avant la conquête chinoise.

Le thé vert fut rapporté de Chine par les moines bouddhistes japonais qui le cultivent alors surtout à titre médicinal. En 1191, le moine zen Eisai rapporte de Chine des méthodes de production et de préparation : le thé vert est réduit en poudre pour profiter à 100 % de ses propriétés et se mélange à l’eau chaude pour être consommé en boisson chaude. Les vertus relaxantes et stimulantes du matcha aidaient les moines à méditer pendant de longues heures. C'est ce qui les a convaincus et a installé le matcha dans la tradition japonaise. Le matcha devint aussi un élément incontournable de la cérémonie du thé japonaise et de la philosophie du bouddhisme. Consommé d’abord dans les monastères, il se développa au sein de la bourgeoisie puis à tout le peuple japonais. 

Les spécificités du matcha

Le matcha est un thé d’exception, possédant une méthode de fabrication qui lui est propre.

C’est tout d’abord un thé d’ombre (méthode non spécifique au matcha, mais pas loin !). Qu'est-ce que cela veut dire ? À chaque printemps, pendant les 3 semaines avant leur récolte, les théiers sont couverts d’une toile noire. À l’abri de la lumière, les plants doivent alors lutter pour survivre et développent ainsi de formidables nutriments. Effectivement, pendant l'étape d'ombrage, on assiste à une production importante de chlorophylle, d’acides aminés (la molécule très intéressante L-théanine par exemple) et de catéchines. Ce procédé lui confère sa couleur verte éclatante, un goût légèrement sucré sans amertume et une teneur exceptionnelle en antioxydants

Lors de la récolte, pour une matcha de haute qualité, on ne cueille que les plus jeunes feuilles des théiers, les plus tendres et les plus riches en nutriments. On passe alors les feuilles quelques secondes à la vapeur afin d’éviter l’oxydation du thé et de figer ses propriétés (couleur, goût, nutriments, vitamines) et ses bienfaits

Vient ensuite l’étape du séchage : un air à peine chaud vient délicatement sécher les feuilles de thé afin de faire disparaître toute humidité, permettant ainsi de stocker le thé pendant plusieurs mois voire années. 

Contrairement à beaucoup de variétés de thé, pour le matcha, on ne roule pas les feuilles et on retire leurs nervures (à la main pour les plus grandes qualités comme le grade cérémonie). Les feuilles de thé sont lentement moulues entre deux meules de granite afin d’obtenir une poudre extrêmement fine et délicate.

L’obtention d’un matcha de qualité (reconnaissable à sa couleur vert vif et à sa douceur en bouche) nécessite de respecter avec minutie ces étapes de production. 

Le thé matcha est-il toujours une poudre ?

Ce thé vert excellent pour la santé est toujours moulu. Le thé matcha en feuilles n'existe pas. C'est en cela, notamment, qu'il est intéressant, car on ingère réellement la plante. Cela fait de lui une boisson riche en théine (caféine), vitamines et antioxydants, qui possède ainsi de formidables vertus pour la santé.