TOUT SAVOIR SUR LE THÉ À LA MENTHE

5 min de lecture
Image to render

Un proverbe marocain dit ceci : « Le thé à la menthe doit être amer comme la vie, mousseux comme l’amour et sucré comme la mort ». Boisson originaire du Maroc aux arômes rafraîchissants et délicats, le thé à la menthe n’est pas une simple boisson mais s’instaure comme un véritable rituel. Signe raffiné d'hospitalité, on le sert aussi bien chez soi dès lors qu’un invité passe le seuil de la porte, que pour les grandes réceptions. Ce thé marocain connaît une grande renommée à travers le monde. Petit zoom sur son histoire et sa préparation.

Origines et fabrication

Les origines

Les récits relatant la naissance du thé à la menthe sont nombreux. Voici les versions que l’on trouve le plus souvent :
- Des nomades et marchands auraient apporté le thé au Maroc. Selon les différentes versions, il s’agirait des Phéniciens au 12ème siècle, des berbères nomades venus d’Asie ou des Arabes.
- Les envahisseurs auraient fait découvrir le thé dans les années 1900. Le nom de la Reine Victoria revient souvent. Elle aurait offert du thé à un éminent représentant du Maroc.
- Le commerce aurait développé le thé au Maroc au 19ème siècle : les anglais notamment, confrontés à la perte du marché slave avec la guerre de Crimée, auraient vu au Maroc de nouvelles opportunités pour leur commerce du thé et auraient alors écoulé leur stock en ouvrant des comptoirs dans les ports de Mogador, Essaouïra et Tanger.

Quelle que soit l’histoire de l’introduction du thé au Maroc, le thé à la menthe est un mélange qui s’est fait naturellement. En effet, l’infusion de menthe était la boisson la plus répandue au Maghreb (parfois sous forme d’absinthe). Le thé fut très apprécié des populations qui le mélangèrent aux feuilles de menthe afin d’en diminuer l’amertume sans dénaturer son goût ni sa couleur. Les populations nomades contribuèrent fortement à sa diffusion. En effet, ses vertus désaltérantes permettaient aux nomades du Sahara, notamment les Touareg, de survivre aux conditions extrêmes du désert. La boisson se développa rapidement dans tout le Maghreb et en Afrique de l’Ouest. Boire du thé à la menthe devint un véritable art typiquement marocain. La tradition d’offrir du thé à la menthe fait partie des règles de savoir-vivre dans beaucoup de pays arabes.

Qu’y-a-t-il dans le thé à la menthe ?

La boisson se compose de thé vert gunpowder, un thé originaire de Chine connu pour sa fraîcheur et ses vertus désaltérantes, ainsi que de menthe fraîche et de sucre pour une saveur plus douce et équilibrer l’amertume. Le secret d’un bon thé à la menthe réside dans la juste proportion de chaque ingrédient et du temps d’infusion.

Ingrédients :

Comment le consommer ?

Comment déguster le thé à la menthe : le rituel

Offert et dégusté en signe d’hospitalité, tout un protocole entoure la préparation et consommation du thé à la menthe. Selon un proverbe touareg, il doit réunir trois conditions : le temps, les braises et les amis. Il est généralement préparé par le chef de famille au Maroc, son fils ainé ou par l’invité afin de l’honorer. On le prépare généralement dans une théière typiquement marocaine. S’en suit le service : le thé est servi de très haut (afin de l’oxygéner et de révéler tous ses arômes) et ce dans un petit verre spécifique, posé sur un plateau de métal. Trois infusions se suivent sans changer les feuilles. Cela permet de développer les saveurs (de plus en plus sucrées) et l’aspect de l’infusion au fil des dégustations qui deviennent. Si une mousse se forme à la surface du thé, le « turban » : c’est le signe d’une infusion réussie !

Chez les populations nomades, dans le désert, sa préparation est un petit peu différente. Elle est réalisée dans de petites théières en métal émaillé qui sont posées directement sur le feu et contenant les différents ingrédients. Les trois infusions ont également lieu.

Quand boire le thé à la menthe ?

On le sert pour terminer un repas, l'accompagnant souvent avec des pâtisseries orientales, mais il est également bu tout au long de la journée, en été comme en hiver, que l’on utilise de l’eau chaude ou des glaçons, en version thé glacé.

Pourquoi boire du thé quand il faut chaud ?

Boire du thé chaud envoie un signal de chaleur au corps. Au contact de cette boisson chaude, l'organisme comprend qu'il doit procéder à un refroidissement, un "effet fraîcheur". Il va alors déclencher un processus de sudation, ce qui entraîne une thermorégulation : la peau transpire et libère alors de la chaleur. Ainsi, la température corporelle descend. De la même façon, ou plutôt à l'inverse, consommer une boisson très froide réchauffe le corps, car ce dernier reçoit le message "il fait froid" et essaye alors de se réchauffer.

Des bienfaits ?

Le thé à la menthe a-t-il des bienfaits pour la santé ? Cette boisson contient les bons antioxydants du thé vert qui permettent de lutter contre le stress oxydatif. La menthe possède quant à elle des vertus digestives. Elle favorise le bon fonctionnement du foie et de l’estomac et permet également de lutter contre la mauvaise haleine ! Ce thé est également une boisson très désaltérante au délicieux parfum. Du fait du sucre qu’elle contient, souvent en assez grande quantité, c’est également une boisson assez calorique, à consommer quand même avec modération !