QUELS THÉS ET TISANES BOIRE PENDANT LES RÈGLES ?

tisanes et thés pour maux de ventre règles

Presque une femme sur deux souffre pendant ses règles. Ces douleurs menstruelles, qui touchent 50 à 70 % des jeunes femmes de façon récurrente ou occasionnelle, sont appelées dysménorrhées. Elles sont le plus souvent sans gravité et peuvent être soulagées grâce à des remèdes naturels, à base de plantes médicinales : la phytothérapie. Peut-être avez-vous déjà entendu que boire une tisane à base de camomille ou faire infuser des feuilles d’achillée soulage ? Effectivement, ces remèdes de grand-mère, sous forme de thés et tisanes, présentent l’avantage d’être naturels, sans effets secondaires (si vous respectez les doses préconisées bien sûr), et efficaces. Ce n’est pas pour rien que ces solutions alternatives sont souvent transmises de génération en génération. Vous pouvez acheter des préparations toutes faites, prêtes à l’emploi, ou bien réaliser vous même vos infusions maison. N’oubliez pas dans ce cas de respecter les doses préconisées et la posologie, et si besoin de demander conseil à votre médecin, pharmacien ou spécialiste.

Symptômes et douleurs des règles

Cette période s'accompagne bien souvent de désagréments plus ou moins intenses et douloureux selon les personnes. Des symptômes qui surviennent pendant les règles mais aussi avant, les fameux symptômes pré-menstruels. On parle généralement des douleurs, dans le bas du ventre mais aussi souvent au niveau des lombaires et du bas du dos, des crampes, parfois des spasmes (qui sont liés aux prostaglandines qui aident l’utérus à expulser le sang), des ballonnements et de la rétention d’eau (l’impression d’être gonflée), des migraines, maux de têtes, de la fatigue et des problèmes de peau (acné, teint plus terne…). Leur cause ? Les contractions de l’utérus, les hormones qui s’emballent, la perte de sang… et parfois, lors de douleurs anormalement intenses, des maladies sous-jacentes comme l’endométriose.

La phytothérapie : des plantes pour apaiser les règles

La phytothérapie permet un traitement naturel pour mieux vivre le moment. Les plantes utilisées pour apaiser les règles sont appelées emménagogues : elles permettent de stimuler le flux sanguin dans la région pelvienne et l’utérus, de soulager les douleurs ou d'aider à équilibrer les règles irrégulières. Voici quelques-unes de ces supers plantes.

L’achillée millefeuille

Son nom vient du héros grec Achille qui, selon la légende, aurait utilisé cette plante pour soigner les guerriers blessés. L'achillée millefeuille a des vertus antispasmodiques, anti-inflammatoires, et relaxantes. Elle aide à apaiser les contractions musculaires de l’utérus. Elle contiendrait également une substance capable de bloquer en partie la fabrication d’oestrogènes, atténuant ainsi les désagréments liées aux variations hormonales. On recommande généralement une posologie de 3 g par tasse de sommités fleuries d’achillée millefeuille jusqu’à 4 tasses par jour lors de règles douloureuses.

L'Alchémille

On la surnomme également «herbe aux femmes». Cette plante aux nombreuses vertus est efficace lors d'écoulements abondants et douloureux. L'alchémille contient en effet des principes actifs dont les actions sont similaires à celles de la progestérone, l’hormone produite dans la seconde moitié du cycle menstruel après l'ovulation. Lorsque la progestérone a un taux trop bas, elle augmente les saignements. L’alchémille permet ainsi de relancer la progestérone et de rétablir l’équilibre d’un cycle irrégulier. Elle contient également des tanins qui permettent de réduire l’hémorragie utérine. Elle est également efficace contre les syndromes prémenstruels, la tension dans les seins, les affections vaginales comme les pertes blanches et les spasmes lorsqu’elle est combinée à la mélisse. On conseille souvent de faire infuser 2 cuillères à soupe de feuilles d'alchémille pendant 5 minutes et de boire l’infusion en dehors des repas.

Le fenouil

Le fenouil est un puissant anti-spasmodique qui est assez efficace contre les spasmes douloureux des menstruations. Il est souvent associé à d’autres plantes pour les infusions.

La mélisse

La mélisse est préconisée pour apaiser l’humeur. Elle aide à combattre la nervosité, les angoisses et apaise également les spasmes des muscles du bas-ventre (elle était déjà utilisée contre les maux de ventre pendant l’Antiquité). La mélisse est souvent associée à l’alchémille pour un effet de synergie.

La camomille

La camomille a des vertus antalgiques, anti-inflammatoires et antispasmodiques. Elle apaise efficacement les troubles digestifs. Il en existe de plusieurs types comme la camomille romaine et la camomille matricaire. La première est souvent plus efficace lors de forts désagréments, la dernière est plus douce. La camomille forme un super combo avec l’achillée millefeuille. Les deux sont cependant assez amères.

Le gingembre

Le gingembre est une épice aux propriétés anti-inflammatoires, antispasmodiques et énergisantes. Ce super aliment est parfait pour aider à soulager les maux de ventre et vous redonner un regain d’énergie. Vous pouvez préparer votre infusion maison avec un rhizome frais pour bénéficier au maximum des vertus de cette racine.

La valériane

On appelle cette plante aussi «herbe aux chats» ou «guérit-tout». Dans l’Antiquité, les Grecs la préconisaient pour calmer l’agitation nerveuse et les troubles du sommeil. Elle est aussi anti-spasmodique et permet d’apaiser les contractions utérines ainsi que les migraines.  

Le thé vert

Le thé - en particulier le thé vert et le matcha - sera votre allié lors de vos règles. C’est tout d'abord un diurétique naturel qui permet de diminuer la rétention d’eau particulièrement inconfortable lors des menstruations (gonflements…) et qui soulage les ballonnements. Le thé vert est également efficace contre les crampes grâce à ses catéchines qui permettent de faciliter la circulation sanguine, réduire l’inflammation et donc apaiser le mal de ventre. Certaines études ont d’ailleurs montré que le thé vert aiderait à traiter les fibromes utérins, des tumeurs bénignes qui se développent à partir d'une cellule unique de la paroi interne ou externe de l'utérus, et qui causent des douleurs dans le bas de l’abdomen.

Pourquoi se préparer un thé matcha est-il une bonne idée ? Le matcha est un super thé vert : il est beaucoup plus concentré en bons nutriments, en catéchines et le fait d’ingérer la feuille de thé dans son entier (et non juste de la faire infuser) vous permet de bénéficier de la totalité de ses vertus. Sa L-théanine permet de réduire les inflammations, donnant au matcha des propriétés analgésiques. Le thé vert matcha apaise les douleurs d’estomac, favorise une bonne digestion, booste l’énergie et favorise une belle peau : c’est donc un formidable allié lorsque l’on a ses règles, mais aussi pour soulager le syndrôme prémenstruel et post-menstruel (il redonne un coup de fouet, permet de réduire les inflammations de la peau qui a tendance à s’emballer lors des menstruations…). Enfin, c’est un relaxant efficace !

Faut-il limiter la caféine pendant les règles ?

Vous avez peut être déjà entendu qu’il fallait limiter le café et le thé lors des règles du fait de leur teneur caféine/théine, substance qui peut augmenter la nervosité et le stress. Si cela est plutôt vrai pour le café, le matcha est bien différent. Grâce à sa L-théanine (encore cet acide aminé incroyable), le matcha est un bon remède contre le stress. Ses propriétés apaisantes couplées à la caféine qu’il contient vous donneront la bonne dose d’énergie saine dont vous aurez besoin, tout en prévenant les sauts d’humeur et les coups de stress.

Règles et anémie : le thé bloque-t-il l’assimilation du fer ?

Vous vous posez peut-être la question de la compatibilité entre thé et assimilation du fer, notamment lors des règles où le besoin en Fer est plus important, surtout si celles-ci sont abondantes. Il a été prouvé que le thé vert rendait plus difficile l’absorption du Fer, notamment le Fer non héminique (d’origine végétale) lorsqu’il est consommé en même temps ou proche des repas. Pas de panique, cela ne veut pas dire que vous devez absolument bannir le thé vert et le matcha lorsque vous avez vos règles. Il n’y a aucun problème à en consommer dans la journée, tant que ce n’est pas à tous les repas. En revanche, si vous avez de vraies déficiences en Fer, il vaut mieux boire votre thé éloigné des repas (2h environ) voire arrêter d’en consommer pendant quelques jours, pour ne pas prendre de risque. Par ailleurs, vous pouvez booster votre alimentation avec des aliments riches en Fer comme la viande rouge, les poissons gras, et/ou si vous êtes végétarien, les légumineuses, la spiruline, ou encore des aliments riches en vitamine C (tels que les agrumes) pour favoriser l’assimilation du Fer.

Voici donc quelques remèdes naturels pour soulager vos douleurs et symptômes de règles. Boire des thés et tisanes vous soulagera et vous permettra également de rester bien hydratée. Par ailleurs, une boisson chaude est toujours réconfortante. Vous avez peut-être testé la fameuse bouillotte sur le ventre afin de soulager les douleurs grâce à la chaleur. Si ces remèdes de grands-mères ont prouvé leur efficacité (ce n’est pas pour rien qu’on les transmet souvent de mère en fille), écoutez-vous et prenez soin de vous avant tout, en n’hésitant pas à consulter un spécialiste si les douleurs sont anormales ou trop fortes. Dans le registre des solutions naturelles contre les maux provoqués par les menstruations, on retrouve : les huiles essentielles, la pratique du yoga, ou encore une alimentation saine (sans alcool ni sucre par exemple).


Article précédent Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés