DE L'ALUMINIUM DANS LE THÉ MATCHA ?

Guide du matcha

aluminium thé

Le thé matcha présente-t-il un risque pour la santé du fait de sa teneur en aluminium ? L’aluminium présent dans le matcha est-il dangereux ? Faut-il faire attention à sa consommation de thé matcha ? Il s’agit de questions qui reviennent beaucoup. Le matcha est indéniablement un produit extrêmement bon pour la santé. Il n’y a aucun doute. Pourtant, on se demande parfois s’il présente des risques potentiels pour notre organisme et le sujet de l’aluminium revient fréquemment. Nous vous rassurons tout de suite, il n’y a aucun danger à boire notre matcha - tant que votre consommation n’est pas excessive comme pour toutes les bonnes choses - et nous vous expliquons pourquoi.

Notre exposition à l’aluminium, quels risques pour la santé ?

L’aluminium est naturellement présent dans la croûte terrestre. Des processus naturels comme l’érosion des sols, l'altération des roches ou l’activité volcanique provoquent la libération et la distribution de composés d’aluminium dans l’air et de l’eau. Du fait de l’exploitation de l’aluminium par l’homme via les exploitations minières et l’industrie, notre exposition à ce métal est de surcroît plus importante. La présence d’aluminium dans les aliments (additifs alimentaires, sols riches en aluminium, packaging à base d’aluminium…), l’eau potable ou les cosmétiques, multiplie les voies par lesquelles on peut être exposé.

L’aluminium représente-t-il un danger pour notre santé ? L’aluminium est un métal qui peut se révéler dangereux lorsqu’il est ingéré en quantité excessive. Des études ont, en effet, montré qu’une absorption à long terme et en trop grande quantité d’aluminium aurait notamment des effets neurotoxiques et provoquerait des troubles du développement osseux.

Ainsi, si le règlement UE 1881/2006 ne fixe pas une teneur maximale d’aluminium dans les denrées alimentaires, on peut retrouver plusieurs chiffres préconisés : L’AFSCA (en Belgique) suggère une limite d’absorption à 2 000 mg/kg. L’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) préconise de se baser sur une dose hebdomadaire tolérable (DHT) plutôt que journalière compte tenu de la persistance de l’aluminium dans l’organisme et recommande une DHT de 1 mg/kg de poids corporel au maximum par semaine. Cela revient à 60 mg par semaine pour un adulte de 60 kg.

La plupart des produits alimentaires non transformés contiennent un taux assez bas d’aluminium (habituellement moins de 5 mg/kg). Celui-ci est souvent plus élevé dans les aliments transformés (entre 5 et 10 mg/kg en moyenne). Certaines denrées sont aussi plus susceptibles de contenir davantage d’aluminium comme les feuilles de thé, les herbes, le cacao ou les épices. Le groupe scientifique AFC indiquait en 2008 que le thé, plus précisément les feuilles de thé, sont des produits alimentaires à plus forte concentration moyenne en aluminium. En effet, l’aluminium représente environ 8+ de la croûte terrestre et est donc plus susceptible de se diffuser dans les végétaux. Mais il faut prendre ces chiffres et données avec des pincettes : quels thés ? de quelle région/quel sol ? de quelle qualité ?

Démystifier le vrai du faux : le cas de l'aluminium dans le thé vert matcha

Une étude allemande sur la présence d’aluminium dans le matcha a fait polémique en juillet 2019. En effet, l’Office fédéral de protection des consommateurs et de la sécurité alimentaire (BVL) - Bundesinstitut für Risikobewertung (BfR) - a réalisé une étude scientifique à petite échelle en analysant des échantillons de thé matcha sélectionnés par leurs soins. Ces derniers ont révélé des niveaux d’aluminium de 1743, 1775 et 2350 mg par kg, bien au-delà de la recommandation de l’EFSA. La fameuse poudre de thé vert a aussitôt été pointée du doigt par cet institut et les consommateurs mis en garde quant à sa consommation.

En y regardant de plus près, il faut se poser la question de la validité de cette étude isolée. Tout d’abord, un très petit nombre d’échantillons de matcha ont été analysés (3 seulement), et ces derniers ne représentent pas la qualité intrinsèque de tous les matcha présents sur le marché. En effet, il existe beaucoup de thés matcha de qualités différentes et malheureusement beaucoup de matcha de mauvaise qualité. Cette étude ne précise pas la provenance du matcha alors que l’origine géographique de chaque thé est déterminante dans sa teneur en aluminium car les sols sont différents selon les pays, les régions etc… Elle ne traite pas non plus de sa qualité : s’ils étaient bio par exemple, les thés issus de l’agriculture biologique auraient beaucoup moins de risque d’avoir un taux élevé en aluminium. Enfin, l'étude n'évoque pas non plus la manière dont le matcha a été conservé et manipulé. Il faut aussi noter  que pour des matcha de qualité, des analyses sont réalisés pour déterminer justement la présence de métaux lourds présents dans les produits. Consulter les analyses Anatae.

Par opposition, d’autres études sur ce thé au goût si particulier vont dans le sens inverse en montrant que si le niveau d’aluminium est plus élevé dans le thé que dans d’autres plantes, celui-ci est neutralisé grâce à un mécanisme biochimique propre au théier. Le rapport scientifique de T. Nagata (New Analytical Methods for studying Tea Quality Components, Tea Res J., 72, 1990, p. 53) montre que les catéchines - les tanins - présentes dans le thé (et en beaucoup plus grande quantité dans le matcha si celui-ci est de bonne qualité) agissent contre les effets nuisibles de l’aluminium. Sans trop rentrer dans les détails, voici ce qu'il se passe : sous l’effet des catéchines du matcha, les EGCG, qui ont un très fort pouvoir antioxydant, les métaux entrent en chélation ( autrement dit l’agent chélateur se lie à des minéraux ou des métaux ionisés), ce qui permet plus facilement leur élimination par l’organisme. C’est aussi du fait de cette réaction que le thé vert bloque souvent l’assimilation du Fer d’origine végétale. Ainsi, ingérer les feuilles de thé matcha ne présenterait pas de danger vis-à-vis de notre consommation d’aluminium et serait sans danger pour l’organisme.

L’intérêt d’un matcha biologique et de qualité comme celui d’Anatae

Nous pensons que bien choisir son matcha et ne pas faire l’impasse sur sa qualité est très important afin de bénéficier pleinement de ses vertus et être assuré de sa composition.

Nos matcha Cérémonie et Premium, tout comme notre Hojicha et notre Shincha sont certifiés BIO par l’organisme français Certipaq Bio. Quant à notre matcha Classique et Genmaicha, ils sont tout autant éligibles au BIO mais ne sont pas certifiés en France : en effet, leur producteur japonais parle très peu anglais et la documentation demandée en douane pour importer du BIO est très lourde pour lui. Nos produits sont cependant tous certifiés BIO par le Japon Agricultural Standards, qui est l’organisme certificateur au Japon, qui équivaut à la certification BIO européenne. En choisissant un matcha biologique, nous avons fait le choix de proposer un matcha de qualité, sain et bon pour la santé, sans additifs, cultivé sans produits chimiques, dans des sols sains.

Concernant les composés chimiques, dont l’aluminium, potentiellement présents dans nos produits, nous faisons des tests. Vous pouvez consulter nos certificats d’analyses sur notre site. Rassurez-vous, les examens des sols ont démontré qu’il n’y avait aucun danger. D’ailleurs certaines substances dangereuses comme l'iodine ou le césium sont absentes dans nos thés. Il n’y a également aucun mono-résidu de radioactivité : ni Glyphosate ni de AMPA. Concernant l’aluminium, le plomb, l’arsenic ou le fluor, nous sommes toujours bien en dessous des limites préconisées par les organismes européens ou par l'organisme belge AFSCA, lorsque l'Europe ne spécifie aucune limite.

Le matcha, un thé riche en oligo éléments et en nutriments pleins de bienfaits

Si vous faites attention à la qualité de votre matcha, et s’il est biologique, ne craignez pas d’absorber trop d’aluminium. Il n’y a aucun risque à boire un bon matcha ! Bien préparé et de qualité, il ne contient quasiment aucun élément toxique ou potentiellement toxique. Nos thés sont issus de régions et sols non pollués et leur qualité est contrôlée. Bien sûr, il ne s’agit pas de boire des litres et des litres de matcha par jour (nous vous recommandons 3 tasses en moyenne maximum par jour). En le choisissant de qualité, vous vous assurez également de profiter au maximum de ses nutriments. Le matcha est en effet très riche en oligo-éléments rares et minéraux comme le Potassium, Manganèse, Zinc, Cuivre, Calcium, Magnésium... Étant un thé vert en poudre, vous absorbez tous ces bons nutriments et en profitez pleinement. Veillez également à bien le préparer (l’eau ne doit pas passer les 70 °C pour ne pas détériorer ses valeurs nutritionnelles) et conserver son goût et sa couleur.

Nous espérons avoir répondu à vos questions et à vos doutes concernant l’aluminium dans le matcha et si celui-ci représente un risque pour la santé. Soyez rassuré, vous pourrez déguster votre boisson favorite l’esprit tranquille et bénéficier de ses innombrables bienfaits ! L’important est surtout de choisir un produit de qualité, biologique (sol non pollué, sans pesticides, sans produits nocifs…100 % naturel), et une marque transparente sur la provenance, la production de son matcha et les différents tests qui sont faits comme nous nous efforçons de le faire chez Anatae. 


Article précédent Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés